Établir des pour promouvoir la santé mentale

Publié le décembre 16, 2021 |Mis à jour le janvier 19, 2022

croissanceguérisonlimitesprendre soin de soi-mêmerelations

Sur cette page

Rédiger des essais, étudier pour des examens, faire la navette entre l’école et la maison, planifier l’avenir… les études postsecondaires sont une période chargée. Établir des limites peut avoir de nombreux avantages pour ton bien-être émotionnel, spirituel et physique et peut aussi t’aider à mieux te connaître, à améliorer ta capacité à communiquer et à te donner le sentiment d’être plus en contrôle de ta vie. Les limites sont des règles et des lignes directrices que nous établissons et qui dictent la façon dont nous nous comportons dans nos relations, y compris la façon dont nous nous comportons avec nous-mêmes. Dans ce texte, Allô, J’écoute t’offrira des trucs pour définir tes limites ainsi que des phrases pratiques que tu peux utiliser pour communiquer tes limites avec les gens qui t’entourent.

Comment établir mes limites?

Prendre un moment pour faire le point avec toi-même régulièrement peut t’aider à déterminer à quel moment et dans quelles circonstances l’établissement des limites peut être utile. Par exemple, cela peut vouloir dire d’être conscient de ce qui t’apporte de la joie, de l’énergie et du bonheur et de ce qui évoque parfois un sentiment de dépassement, de malaise ou de stress. Le fait de réfléchir à ce qui influence ton bien-être émotionnel peut t’aider à comprendre et à respecter tes besoins tout en ciblant ce sur quoi tu as du contrôle. Y a-t-il quelque chose que tu peux modifier en établissant des limites, en communiquant un besoin, en acceptant moins de responsabilités ou en disant non à un engagement?

Il y aura inévitablement des circonstances sur lesquelles tu n’auras aucun de contrôle, comme les dates de remise pour des projets ou les actions et les paroles des gens autour de toi. Tu pourrais être mal à l’aise d’établir et de communiquer des limites au début. Essaie de commencer petit à petit et de te rappeler à toi-même, ainsi qu’aux autres, les raisons pour lesquelles tu définis ces limites.

Comment communiquer mes limites?

Au moment de prendre soin de toi

On oublie fréquemment d’accorder la priorité à sa santé mentale et à son bien-être, particulièrement lorsqu’on mène une vie occupée. En définissant des limites relatives à ton temps, à ton énergie et à tes finances et en entamant un dialogue interne, tu pourras mieux définir les bases pour d’autres aspects de ta vie. Prendre soin de soi et privilégier son bien-être lorsque possible peut aider à vivre une expérience d’études postsecondaires équilibrée.

Établir des limites peut impliquer ce qui suit :

  • Ne pas répondre au téléphone ou couper la sonnerie lorsque tu es occupé ou que tu as besoin de te concentrer.
  • Désactiver les notifications ou arrêter de suivre un compte sur les réseaux sociaux si ce dernier a un effet négatif sur ta santé mentale.
  • Prendre des pauses d’études :
    • « Je vais étudier pour une heure, ensuite je vais me préparer une collation. »
  • Limiter ton temps d’écran ou le temps passé sur une plateforme particulière.
  • Planifier du temps de repos et de relaxation; prévoir une heure de coucher précise afin de dormir suffisamment; passer du temps à l’extérieur, pratiquer les activités qui te font plaisir, etc.
  • Faire un budget ou déterminer la façon dont tu dépenseras ton argent.
  • Demander de l’aide lorsque tu commences à te sentir dépassé.

Gestion des relations avec tes amis et les membres de ta famille

En établissant des limites dans tes relations, tu peux aider les autres à comprendre comment tu souhaites être traité et leur permettre d’anticiper ton comportement. Lorsque tu indiques clairement ce qui fonctionne ou ne fonctionne pas pour toi, tes relations peuvent évoluer de façon positive et sembler plus équilibrées. D’autres personnes autour de toi pourraient être inspirées à établir leurs propres limites, elles aussi!

Établir des limites dans ses relations peut impliquer ce qui suit :

  • Replanifier son emploi du temps ou ne pas participer aux événements familiaux ou sociaux en raison d’autres priorités (en tant qu’étudiant, ton horaire pourrait ne pas toujours concorder avec ceux de tes amis et des membres de ta famille).
    • « Merci de m’avoir invité, mais je dois me concentrer sur mes études. »
  • Définir clairement tes limites physiques relatives aux directives de la santé publique (p. ex. à propos des restrictions et de ton degré de confort vis-à-vis la COVID-19).
    • « Je ne suis pas à l’aise que nous nous rencontrions à l’intérieur pour le moment, alors si tu veux, je peux te suggérer un endroit extérieur qui fonctionne pour nous deux. » 
    • « C’est un plaisir de vous rencontrer! Je ne suis pas à l’aise de donner une poignée de main pour le moment. Pouvons-nous plutôt nous faire un signe de la main? »
  • T’éloigner d’une situation qui affecte négativement ta santé mentale.
  • Faire preuve d’honnêteté sur la façon dont les actions, les décisions et les paroles des autres te touchent.
    • « Ça me blesse lorsque… »
    • « J’ai besoin que tu… »

Soutenir les gens autour de toi

Il peut parfois être difficile de soutenir les autres lorsque tu as l’impression de ne pas posséder les ressources ou les capacités mentales et émotionnelles nécessaires pour le faire. Tu as le droit de dire à tes amis ou à tes proches que tu n’es pas en mesure de les soutenir ou encore de les encourager à demander de l’aide auprès de quelqu’un d’autre. Il est possible de faire preuve d’empathie envers quelqu’un tout en te fixant des limites.

Cela peut vouloir dire faire preuve d’honnêteté sur ta capacité, ton énergie et ton temps en disant des phrases comme :

  • « Je ne crois pas être en mesure de t’aider pour le moment. »
  • « Je ne crois pas disposer des outils pour t’aider à traverser ce que tu vis. »
  • « J’aimerais pouvoir t’aider, mais j’en suis incapable pour l’instant. »

Chaque personne a sa propre idée du concept de soutien, et il peut être utile de demander directement à la personne quel genre de soutien elle souhaite recevoir. Cela peut t’aider à mieux comprendre comment intervenir tout en façonnant cette limite pour les autres. Tu pourrais essayer de poser les questions suivantes :

  •  « Est-ce que ça te serait utile de savoir ce que j’en pense? »
  •  « Je sais que tu as eu une longue journée, souhaites-tu qu’on ait cette conversation maintenant? »

Les ressources de Jeunesse, J’écoute ci-dessous pourraient te permettre d’en apprendre davantage :

Il est tout à fait normal que tes priorités changent avec le temps, et établir des limites, c’est quelque chose que tu devras sûrement pratiquer. Les intervenants professionnels et les répondants aux crises bénévoles d’Allo J’écoute sont présents 24/7 pour t’aider à identifier et établir des limites. L’équipe d’Allo J’écoute est là, si et quand tu as besoin de parler!

Communique avec nous,
24/7. L’équipe d’Allo J’écoute est là quand tu as besoin de parler.

Téléphone Texto Messenger